L’Affaire Plancus

14,00

Catégorie :

Description

Tout a commencé en 43 Av. J-C., quand les troupes du Général romain Munacius Plancus s’installèrent sur la colline de Fourvière, pour y fonder Lugdunum, la future ville de Lyon.
Deux vétérans (légionnaires en fin de carrière) sachant qu’ils allaient finir leur vie sur place, décidèrent d’y enterrer les trésors qu’ils avaient amassés au cours de leurs diverses campagnes. Mais, à la suite d’une violente altercation qu’ils avaient provoquée dans une taverne gauloise, ils furent mis hors d’état de récupérer leur bien.
Dans les années 30, une bande de jeunes garçons du quartier Saint-Jean de Lyon, en quête d’aventures, découvre un tunnel oublié, creusé dans les flancs de la colline, et ainsi retrouve le trésor.
En 1940, la même équipe entre dans la Résistance et forme le réseau Plancus, aidé du réseau Locorail ; ces derniers se donnent pour tache de faire passer en Suisse les résistants inquiétés par la Gestapo. Le trésor va les aider à assurer financièrement les frais d’une telle organisation.
Mais, au cours d’une de leurs réunions, ils sont coincés par la Gestapo, dirigée par le nazi Kurt Adler. La plupart sont envoyés dans des camps de concentrations : il y avait donc, dans l’équipe, un traître qui les a dénoncés !
Un certain nombre rejoignent la France après la Libération. 20 ans plus tard, le nazi Kurt Adler est retrouvé en Amérique du Sud et va être jugé à Lyon. Il va devoir, au cours du procès, dévoiler le nom du traître… Mais l’officier allemand va être victime de divers attentats, fomentés par un groupe mystérieux qui fait tout pour l’empêcher d’arriver vivant au procès.
Les anciens du réseau Plancus ne sont plus, à présent, que des vieillards fatigués, incapables de poursuivre la lutte. Ce sera le petit-fils de l’un d’eux, Nicolas Flambel, qui se retrouvera, malgré lui, plongé dans l’action.
Ajoutons à cela : un mystérieux message, dissimulant un jeu de piste, qui va mener Nicolas de la cathédrale Saint-Jean à la basilique de Fourvière, et un étrange personnage qui prétend être le légionnaire Plancus, propriétaire du trésor. Et, en définitive, le traître va-t-il enfin être démasqué ?

Jean PROST, né à Lyon, a suivi parallèlement des études à l’Ecole Normale et aux Beaux-Arts de Lyon. Il est maintenant à la retraite, après avoir été professeur d’Histoire-Géographie dans la région beaujolaise. Auteur prolixe de bandes dessinées comme l’illustre son imposante bibliographie, il compte parmi les créateurs reconnus du genre.

Information complémentaire

Dimensions 30 x 21 x 2 cm

Souscrire à la newsletter

Soyez les premiers informés de nos nouveautés et évenements.

Votre inscription a bien été prise en compte !